Etymologie, Etimología, Étymologie, Etimologia, Etymology
FR Frankreich, Francia, France, Francia, France
IT-Ismen

A

B

C

D

E

F

G

H

I

J

K

L

M

N

O

P

Q

R

S

T

U

Uni Toronto - Italien
Italien

(E?)(L?) http://projects.chass.utoronto.ca/langueXIX/dg/08_t1-2.htm

§ 12. -- Italien.

Dès le XIIe siècle, sinon plus tôt, la littérature en langue vulgaire de la France a joui d'une grande vogue au delà des Alpes et a servi de modèle aux premiers poètes qui se sont hasardés à composer en italien: c'est ce qui explique que la langue de Dante et de Pétrarque offre certains gallicismes facilement reconnaissables, pour le philologue, sous l'habit toscan (75). En revanche, comme l'influence de la littérature italienne sur la littérature française a été à peu près nulle jusqu'au XVIe siècle (76), on ne s'étonnera pas que l'ancien français n'ait pour ainsi dire aucun mot d'origine italienne (77). Les premiers emprunts se sont produits au commencement du XIVe siècle, et ils sont dus aux relations commerciales, diplomatiques et militaires qui devinrent plus fréquentes dès lors entre les deux pays. Il est curieux de les suivre à la piste: "brigue" remonte à 1314; "florin" apparaît en 1318, "voguer" en 1337; "brigand", au sens de "fantassin", est familier à Pierre Bersuire, qui traduit Tite-Live pour le roi Jean vers 1350; "falot" se trouve en 1371; Froissart se sert de "caraque" et de "bande" (troupe); "ambassade" et "ambassadeur" remplacent définitivement nos anciens mots "ambassée" et "ambasseor" sous Charles VI; Arnoul Greban, qui compose sa Passion avant la mort de Charles VII, emploie "brigade" et "calmer"; Chastellain, mort sous Louis XI, se sert de "banquet" et d'"escade" (pour "escadre"); Commines et Jean d'Authon, qui écrivent sous Louis XII, nous offrent "barde" (selle), "bastion", "cabinet", "enfanterie" ("infanterie"), "révolter", etc. Enfin, le grand mouvement de la Renaissance, provoqué surtout par les expéditions des Français en Italie, amène une véritable invasion de mots italiens, invasion que l'on peut constater dans toutes les branches de l'activité humaine, mais qui est surtout sensible dans la littérature proprement dite, les beaux-arts (surtout l'architecture et la musique (78)), la guerre et le sport (notamment l'escrime et l'équitation). Les protestations passionnées de Henri Estienne arrêtèrent peut-être un instant l'engouement pour les choses et les mots d'Italie. Mais les emprunts reprirent bientôt, plus rares toutefois, et ils ont continué jusqu'à nos jours. Un millier de mots environ sont ainsi venus s'ajouter à notre vocabulaire. En outre, il ne faut pas oublier que l'italien, concurremment avec le provençal et l'espagnol, a contribué au développement du suffixe "ade" (79), et que nous lui devons le suffixe "esque", § 149, et les superlatifs en "issime", § 589.

Liste des mots d'origine italienne




Erstellt: 2020-08

V

W

X

Y

Z